Le mot du jour

Catégories

Les sponsors du GERES à COP 15

La main tendue Africaine...

….ou comment les pays les plus vulnérables viennent au secours des pays industrialisés pour éviter l’échec des négociations.

Deux jours avant la fin des négociations, espoir et désordre se mêlent au dedans et en dehors du Bella Center. Au dedans, la proposition africaine portée par le premier ministre éthiopien et soutenue par la France et la Grande Bretagne est une main tendue vers les Etats Unis et la Chine. En dehors, les ONG se voient refuser l’accès au centre de conférence et tentent malgré tout de faire entendre la voix des oubliés des négociations climatiques.

Tensions à l’extérieur comme à l’intérieur du Bella Center

L’accès au Bella Center a été très perturbé mercredi: des centaines de manifestants ont tenté de forcer l’entrée du centre.  La possibilité d’un échec des négociations a avivé les tensions à l’extérieur comme à l’intérieur alors que la ministre de l’environnement Danoise, Connie Hedegaard, s’est retirée de la présidence du sommet.

Les représentants d’ONG se sont vus refusé l’accès au centre de conférence pendant une grande partie de la journée. Demain, seulement 1 000 représentants de la société civile pourront accéder au centre, soit cinq fois moins que le nombre de journalistes autorisés. Le processus démocratique mis en place par la Convention de Rio en 1992 est largement bafoué.

La main tendue Africaine

Du côté des négociations, le fait marquant de la journée vient de l’Afrique. Le premier ministre Ethiopien et représentant de l’Afrique à Copenhague, Mr Meles Zenawi, a envoyé mercredi un message fort en proposant un accord de compromis. Mr Zenawi a annoncé être favorable à une aide de 100 milliards de dollars par an en 2020 (contre 150 milliards de besoins estimés par l’Europe) et à un objectif de limitation du réchauffement climatique à 2°C contre 1,5°C précédemment. La proposition du ministre éthiopien, soutenue par le président Français Nicolas Sarkozy et par le premier ministre Britannique Gordon Brown, prévoit notamment la création de nouveaux mécanismes financiers (taxation sur les transports maritimes, aériens et sur les transactions financières) pour financer l’aide aux pays en développement.

L’Afrique tend ainsi une main en direction des Etats Unis et de la Chine qui se refusent encore à faire des concessions. Les pays Africains sont parmi les pays les plus exposés aux changements climatiques et ont donc le plus à perdre dans le cas d’un échec des négociations. Il est toutefois fortement regrettable que cette main tendue vienne des plus vulnérables et non de ceux qui sont historiquement responsables des dérèglements climatiques.

Un compromis nécessaire

La priorité d’ici la fin de la semaine est d’arriver à un compromis sur la position américaine et la position chinoise portant respectivement sur les engagements de réduction et le contrôle des émissions.

L’engagement de réduction annoncé par les Etats Unis est de 4% d’ici 2020 par rapport à 1990, soit une réduction inférieure à celle annoncée par le Brésil ! Il est impératif que les Etats Unis aillent plus loin dans leur effort de réduction et s’engagent à la hauteur de leur responsabilité historique.

Si la Chine a accepté de réduire son intensité énergétique, elle refuse toutefois la mise en place d’un mécanisme qui permettrait de vérifier si les objectifs annoncés sont atteints. La Chine refuse la mise en place d’un tel mécanisme qu’elle assimile à une perte de souveraineté.

L’arrivée du président Brésilien Luiz Inacio Lula da Silva un jour avant les autres chefs d’états pourrait permettre de régler un certains nombre de problème selon Mr Carlos Minc, ministre de l’environnement brésilien interviewé par Le Monde. Les bruits de couloirs laissent toutefois penser que c’est seulement avec l’arrivée du président Obama que les négociations pourront aboutir à un compromis.

Marion VERLES

1 comment to La main tendue Africaine…

  • Gaël B

    Ces deux semaines s’achèvent sur…. pas grand chose pour l’instant… à suivre ce soir!

    En tout cas, merci pour vos articles, merci d’avoir partagé le vécu sur place (Clim’Actu -> TOP!) et merci d’être allé secouer le cocotier politique avec les autres ONG!
    Bon boulot!

    Gaël