Le mot du jour

Catégories

Les sponsors du GERES à COP 15

Le mot du jour: Blablabla

Tels sont mes principes! et si vous ne les aimez pas, et bien… j’en ai d’autres.
(Groucho Marx)
Des chiffres sortent sur les engagements à aider les pays vulnerables. Mais grattez le vernis d’une belle declaration d’intention philanthropique, et vous trouverez une certaine pauvreté de l’engagement. Parfois même de la mauvaise foi à l’état brut.
Heureusement

Le mot du jour: Au bord du gouffre

Au bord du gouffre

Misère, misère

L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres

C’est bien la moindre des choses

Evidemment

Misère, misère

(Coluche)

Les nouvelles du terrain d’Amérique Latine, d’Afrique, d’Asie et d’Océanie sont mauvaises. Les impacts du changement climatique sont déjà là et causent un niveau de souffrance intolérable.

La médiocrité des engagements  pour une solidarité

Le mot du jour: air chaud

L’air chaud, dans le jargon de Copenhague, c’est le surplus de permis à polluer accumulés dans le cadre du Protocole de Kyoto par certains pays comme la Russie, l’Ukraine et d’autres pays de l’ancien bloc soviétique.

Dans le cadre du Protocole, qui arrivera à expiration en 2012, les pays signataires se sont vus accorder un certain

Le mot du jour / The word of the day

Pendant toute la durée de COP 15, Minh Cuong LEQUAN, manager de la Climate Change Unit du GERES, vous propose quotidiennement un « Mot du jour »,  une touche originale et légèrement décalée, pour donner à nos lecteurs un peu de recul par rapport à l’effervescence de la conférence.

« CHUN »

Cheval et attelage se séparent
Rechercher l’union
Se mettre en